Pourquoi je me soucie de la guerre en Ukraine

LES SUJETS: Bulletin Trenchant Obserations Des Tranchées Pourquoi Je Me Soucie De La Guerre En Ukraine
PUBLIÉ PAR : JAMES ROWLES 26 JUIN 2022
Extrait de la newsletter “Trenchant Observations” sur Substack, le 26 juin 2022.

***

Un lecteur m’a demandé d’expliquer pourquoi je me soucie tant de la guerre en Ukraine, et pourquoi d’autres devraient aussi s’en soucier. Ma réponse suit.

Quand j’étais à l’université de Stanford, j’ai rédigé une thèse de spécialisation sur le réexamen par les Allemands de leur passé entre 1945 et 1949. La question centrale était celle de la responsabilité individuelle pour les actions de son gouvernement. La guerre du Vietnam faisait rage, la question était donc d’un intérêt plus qu’académique.

Je m’étais spécialisé en histoire européenne moderne et j’avais beaucoup appris sur ce qui s’était passé en Europe au XXe siècle, en particulier en Allemagne et en Russie.

J’avais également passé deux étés en Allemagne, l’un dans le cadre d’un programme d’échange d’été au cours duquel j’ai vécu avec des familles dans différentes villes et j’ai séjourné avec d’autres personnes que j’ai rencontrées en cours de route. L’un était un ancien combattant allemand qui avait perdu sa jambe pendant la Seconde Guerre mondiale et qui m’a ramené chez lui dans son humble appartement un soir à Heidelberg alors que je ne pouvais pas trouver de chambre dans mon budget étudiant. Le connaître a ramené à un niveau émotionnel profond la grande tragédie de la guerre.

J’avais, pourrait-on dire, une certaine familiarité avec les sujets de ma thèse de spécialisation et leur histoire. Le thème central qui a émergé dans la thèse était celui de la responsabilité morale individuelle. La thèse, qui a remporté un prix pour être la meilleure thèse d’honneur senior en histoire à Stanford cette année-là, m’a marqué à vie.

Ainsi, la réponse à la question de savoir pourquoi je me soucie de la guerre en Ukraine est compliquée, mais elle a pour point de départ un sentiment de responsabilité morale individuelle pour les actions de mon gouvernement.

La thèse a influencé le cours de ma carrière et de ma vie.

Je suis allé à l’école de droit pour étudier le droit international et comment il peut être utilisé pour prévenir et arrêter les guerres, et aussi pour protéger les individus contre la torture, l’exécution et d’autres violations des droits de l’homme telles que celles pratiquées par les Allemands contre les Juifs et d’autres populations soumises. Au cours de ma troisième année, j’ai écrit un livre sur la façon dont les diplomates et les responsables internationaux ont utilisé le droit international pour mettre un terme à une guerre.

L’été précédant cette troisième année, j’étais stagiaire d’été à Washington dans le bureau du directeur adjoint pour l’Europe de l’agence d’information américaine (U.S. Information Agency). Une partie de mon travail consistait à suivre le Printemps de Prague et l’invasion russe de la Tchécoslovaquie en août 1968.

C’est une longue réponse à la question de savoir pourquoi je me soucie de la guerre en Ukraine. Mais je veux partager mon expérience et donner une réponse complète à cette question.

D’autres éléments de ma réponse incluent mon travail en tant qu’avocat principal à la commission des droits de l’homme de l’Organisation des États américains, où j’ai appris comment mes propres actions en écrivant des notes diplomatiques aux ministres des affaires étrangères dans des cas individuels pouvaient sauver la vie ou mettre fin à la torture de des êtres humains spécifiques, et comment les rapports auxquels j’ai contribué pourraient changer les politiques dans des pays entiers. Dans ce travail, j’ai rencontré des victimes de la torture et des membres de la famille de « disparus » dans des pays comme l’Argentine.

Ensuite, je suis allé à la Harvard Law School où j’ai obtenu un doctorat avancé en droit international, travaillant avec l’un des grands juristes internationaux de sa génération. Il avait été conseiller juridique du Département d’État (l’avocat international principal du gouvernement) sous John F. Kennedy pendant la crise des missiles de Cuba en 1962.

En tant qu’expert en développement international travaillant sur la réforme judiciaire, les droits de l’homme et l’accès à la justice, j’ai appris à connaître des gens dans de nombreux pays différents et à me soucier de ce qui leur arrivait. Mon champ d’empathie s’est considérablement élargi.

Ayant étudié l’arabe et travaillé au Moyen-Orient, je me souciais des atrocités commises par Bachar al-Assad et les Russes en réprimant une révolution en Syrie, en détruisant l’ancienne ville d’Alep de la même manière que les Russes avaient détruit Marioupol plus tôt cette année. J’ai vu avec consternation l’Occident ne rien faire pour arrêter al-Assad ou Poutine.

En 2014, j’ai relaté les invasions russes de la Crimée et de l’est de l’Ukraine dans mon blog The Trenchant Observer. Ce faisant, j’ai développé de fortes sympathies pour le peuple ukrainien et ses aspirations démocratiques.

Au-delà des facteurs purement personnels décrits ci-dessus, j’ai été un étudiant constant en droit international et en politique ainsi qu’en histoire tout au long de ma carrière, qui a inclus l’enseignement de cours de droit international à Harvard, Brandeis et d’autres universités. Depuis 2009, j’analyse les développements internationaux dans mon blog The Trenchant Observer – de l’Afghanistan, l’Iran, la Libye, la Syrie, l’Ukraine (2014) au Kazakhstan (2022) et l’Ukraine (depuis 2021).

Avec ce contexte, je pense avoir une bonne idée de ce qui est en jeu dans la guerre de la Russie contre l’Ukraine et l’Occident.

Je vois l’invasion russe de l’Ukraine comme une attaque contre la civilisation, et la Charte des Nations Unies et le droit international que je considère comme son couronnement.

La Charte des Nations Unies a été rédigée en 1945 après que deux guerres mondiales eurent dévasté l’Europe et d’autres parties du monde. Adolf Hitler avait renversé l’ordre juridique international existant avec des résultats horribles que tout le monde pouvait voir. Les fondateurs des Nations Unies ont rédigé la Charte comme une sorte de constitution pour l’organisation des affaires mondiales et un instrument pour aider les nations à maintenir la paix et la sécurité internationales.

La pierre angulaire était l’interdiction de l’usage de la force à travers les frontières internationales, sauf en cas de légitime défense. Depuis plus de 75 ans, cette interdiction, bien que parfois violée, a largement tenu. Jusqu’à Vladimir Poutine, aucun pays ne rejetait le principe de l’interdiction du recours à la force.

Maintenant, si Poutine est autorisé à s’en tirer avec sa guerre de conquête en Ukraine, tout l’édifice du droit international basé sur la Charte des Nations Unies risque de s’effondrer. Cela peut se produire lentement au début, mais pourrait s’accélérer rapidement, en particulier après un événement tel que l’invasion chinoise de Taiwan.

En tant qu’expert en droit international, j’apprécie comment tous les processus de gouvernance de la planète sont organisés par la Charte des Nations Unies et liés par le droit international. Du commerce international au droit de la mer, de l’aviation internationale aux télécommunications internationales et à l’utilisation d’Internet, toute activité internationale réglementée dépend du droit international. On ne peut concevoir de lutter contre le réchauffement climatique sans les normes et les institutions du droit international.

Vous pourriez donc dire que j’ai le point de vue inhabituel de quelqu’un avec les expériences personnelles décrites ci-dessus qui a également consacré sa vie à l’étude du fonctionnement du droit international dans le monde réel.

Ce que j’essaie de faire ici dans la newsletter Trenchant Observations et dans le blog The Trenchant Observer est de partager mes connaissances et mon expérience avec un public plus large de lecteurs intéressés par les affaires internationales.

Je demande à mes lecteurs de ne pas accepter ce que je dis de mon autorité, mais plutôt de tenir compte de mon parcours atypique pour tirer parti des informations que je fournis et de bien réfléchir aux points que je soulève.

En fin de compte, ce ne sont pas seulement mes opinions et mes actions qui comptent, mais aussi, et plus important encore, les vôtres.

Be the first to comment on "Pourquoi je me soucie de la guerre en Ukraine"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.